Glissement de Terrain de la Colline de Fourvière

Par , 17 février 2010

Vue aérienne du Glissement de Terrain de la Colline de Fourvière à Lyon, 1930

La catastrophe de Lyon Saint-Jean.

Le 13 novembre 1930, vers 1 heure du matin, le mur de soutènement du Chemin-neuf, placé au bas du jardin des Chazeaux, cède sous la poussée du terrain gorgé d’eau. Une partie de la colline de Fourvière s’écroule sur le quartier de Saint-Jean, notamment sur la rue de Tramassac et l’hôtel du Petit Versailles. Un peu plus tard, une deuxième coulée de boue beaucoup plus importante ensevelit 19 pompiers et 4 gardiens de la paix venus porter secours aux victimes. Le quartier est ravagé sur une zone de 400 mètres de long et plus de 200 mètres de large, des maisons sont coupées en deux. C’est la panique dans le quartier Saint-Jean. La vue aérienne permet de mesurer l’ampleur de la catastrophe qui marquera les esprits lyonnais pour longtemps. Il y eu en tout 40 morts. Vous pouvez lire le récit de ces évènements ici, extrait du livre Le Vieux-Lyon, Saint-Georges, Saint-Jean, Saint-Paul au fil du temps aux éditions du Mot Passant.

2 commentaires à “Glissement de Terrain de la Colline de Fourvière”

  1. Cette photo d’époque est juste impressionnante, j’habite moi même quartier de Saint Jean.

    Eric

  2. […] pour vocation première le drainage des collines, afin de les assainir, et limiter les risques de glissement de terrain. Ceci dit la poussée des terres continuera inévitablement de produire ce genre […]

Laisser un commentaire